Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ouverture du catéchisme 1ère année : Prendre la peine de construire sa personnalité

(29.9.2002)

Matthieu 7

Ouverture du catéchisme 1ère année : Prendre la peine de construire sa personnalité

Psaume 127 : 1-5.        1 Pierre 2 : 4-7.       Matthieu 7 : 24-27

télécharger le texte : P-2002-09-29.pdf

Chères paroissiennes, chers paroissiens, chers catéchumènes,

Je commencerai aujourd'hui par vous rappeler cette histoire qu'on raconte aux enfants : Il était une fois, trois petits cochons qui désiraient partir s'installer dans le vaste monde. Ils décidèrent de se construire chacun leur propre maison.

Le premier choisit une prairie. Il vit dans le champ d'à côté un paysan qui moissonnait. Il lui acheta de la paille. En un jour le petit cochon bâtit sa maison. La nuit venue le loup vint. Il souffla sur la maison qui s'envola. Le petit cochon s'enfuit et ne dut son salut qu'au fait que le loup était trop essoufflé pour le poursuivre.

Le deuxième petit cochon trouva une clairière pour y établir sa maison. Il acheta des branchage à un bûcheron qu'il trouva dans la forêt. En quatre jours le petit cochon bâtit sa maison. La nuit venue le loup vint. Il souffla sur la maison qui s'écroula. Le petit cochon s'enfuit et ne dut son salut qu'au fait que le loup était trop essoufflé pour le poursuivre.

Le troisième petit cochon choisit une colline. Il alla trouver un maçon pour lui acheter du ciment et des briques. En quelques semaines, il fit les plans, éleva les murs, posa le toit et lorsque le loup vint, il eut beau souffler, souffler, la maison ne bougea pas. Le loup, extrêmement fâché, monta sur le toit pour entrer par la cheminée, mais il tomba dans une marmite d'eau bouillante et le loup fut mangé !

Je pense que chacun et chacune a déjà entendu cette histoire qui ne se trouve pas dans la Bible ! Mais je trouve que c'est presque dommage que Jésus ne nous l'ait pas racontée. Peut-être parce qu'il n'y a avait pas de cochon en Israël, le cochon étant considéré comme un animal impur. Pourtant Jésus aimait beaucoup raconter des histoires, des paraboles comme on dit.

L'histoire des trois petits cochons est aussi une parabole avec un sens caché, et surtout une promesse ! La promesse d'un renversement, le renversement du rapport de force déterminé par la nature, rapport de force qui semble inévitable : c'est toujours le loup qui mange les petits cochons ou les agneaux.

Mais là, l'histoire nous dit : le contraire est possible, le petit cochon peut finir par manger le loup, même après quelques échecs. Le discours des fatalistes, des matérialistes nous répète sans cesse qu'il n'y a pas d'espérance, que les gros s'en sortent toujours et que les petits trinquent. Et c'est vrai que cela se vérifie souvent, hélas ! Mais ce n'est pas une fatalité, cela ne doit pas devenir la règle. Toutes les maisons ne sont pas balayées par le souffle du loup, toutes les maisons ne s'écroulent pas balayées par la tempête.

Jésus a aussi raconté une histoire de construction de maison, l'une bâtie sur le roc, l'autre bâtie sur le sable. La première résiste aux coup du sort, la seconde est balayée par les tempêtes de la vie. On reçoit ici la même promesse : il est possible de bâtir solide, sur le roc.

Vous avez tous compris que cette construction nous renvoie à nous-mêmes, à notre personne, à notre personnalité. On voit bien autour de nous que certaines personnes sont solides, voir des rocs inébranlables et d'autres, on les sent plus fragiles, plus hésitantes, plus vulnérables. Et lorsqu'on vit le temps de la pré-adolescence et de l'adolescence, on se pose inévitablement la question : qui est-ce que je vais devenir ? Qui est-ce que je veux devenir ? Comment faire pour construire ma personnalité, mon caractères, mes relations ?

L'histoire des trois petits cochons nous dit que c'est une affaire sérieuse qui prend du temps, des forces et de l'énergie. Il faut choisir son matériau de construction. Celui qui choisit toujours le chemin de la facilité se retrouve avec une maison de paille.

Dans son histoire de maison, Jésus insiste davantage sur le choix du terrain. Il faut une assise ferme, un fondement solide. Ça c'est difficile, parfois même très difficile ! En principe, ce fondement, on le reçoit dans sa famille, pendant la petite enfance. L'enfant entouré et aimé se construit droit sur une base solide. Hélas, les circonstances de la vie viennent souvent bouleverser les meilleures intentions et les séparations, les deuils, l'arrivée du chômage ou la maladie viennent semer le trouble.

Dans tous ces cas il est nécessaire de trouver de nouveaux points d'appui, une nouvelle base, de nouveaux outils de construction, pour redresser ce qui s'est tordu sous la pression.

Dieu s'offre lui-même comme fondement et comme constructeur : "Si Dieu ne bâtit la maison — dit le psaume — c'est en vain que les maçons se donnent du mal" (Ps 127:1).

L'apôtre Pierre a vu en Jésus "la pierre rejetée par les hommes qui est devenue la pierre principale de la construction, la pierre choisie par Dieu." (1 P 2:4). En tant qu'homme rejeté, exclu par tous, Jésus comprend ceux qui vivent l'abandon, le rejet, l'exclusion, le malheur. Il devient la pierre principale dans la construction de ceux qui prennent exemple sur lui pour construire leur personnalité.

Ceux qui font confiance en Jésus, ceux qui mettent en pratique ce qu'il dit, construisent leur personnalité avec les outils que Dieu leur propose. Et j'ai trouvé, chez le prophète Esaïe, ce bel exemple d'outils que Dieu utilise pour construire : "Mon double mètre, c'est le droit, et mon fil à plomb, c'est le respect de la justice" (Es 28:17).

Prendre le temps de faire des plans et choisir son terrain, choisir son matériau, choisir ses outils et persévérer dans ce travail, voilà de quoi bâtir une maison solide qui tiendra dans toutes les tempêtes.

Aujourd'hui, vous entendez cette promesse de vie. Dans les prochains mois — au cours du catéchisme — vous allez découvrir ou approfondir votre connaissance et votre relation avec ce Dieu qui vous offre cette promesse. En avançant dans votre catéchisme, vous recevrez des pierres de constructions. A vous de décider ce que vous allez en faire, et comment vous voulez construire votre maison.

La pierre que vous allez recevoir aujourd'hui, c'est la Bible, qui contient la parole de Dieu. Vous recevez cette Bible avec cette promesse de Jésus :

 

"Tout homme qui écoute mes paroles et les met en pratique sera semblable à un homme intelligent qui a bâti sa maison sur le roc" (Mt 7:24).

Amen

© Jean-Marie Thévoz, 2022

Écrire un commentaire

Optionnel