Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroles du Sage

(14.11.1999)

Qohélet / Ecclésiaste

Paroles du Sage

Tous les passages sont tirés du livre de l'Ecclésiaste (aussi appelé Qohélet).

Les passages en italiques dans le texte biblique signalent des ajouts ou des modifications.

télécharger le texte : P-1999-11-14.pdf

 

J'aimerais vous présenter un homme. Je ne sais pas quand il a vécu, c'était probablement il y a très longtemps, mais il pourrait vivre aujourd'hui. Je n'ai retrouvé de lui que quelques pages qu'il a dû écrire ou griffonner à divers moments de son existence. Juste quelques observations, quelques considérations sur la vie, sur ses voisins, sur les êtres humains. Je n'arrive pas à savoir qui il est parce qu'il a pris un pseudonyme, il se cache sous une fausse identité, comme pour avoir plus de recul dans la vision des choses. Voilà comment commence ce qu'il a écrit :

 

1:1 Voici les paroles du Sage, fils de David et roi à Jérusalem :

Voici ma conviction fondamentale : "Tout est absurde et inutile, tout est dérisoire"

Je vais vous expliquer comment j'en suis arrivé à cette conviction :

12 Moi, le Sage, j'ai régné sur le peuple d'Israël à Jérusalem.

13 J'ai examiné avec soin ce qui se passe dans le monde pour en découvrir le sens. C'est là (je peux vous le dire d'expérience) une préoccupation bien pénible que Dieu impose aux humains !

14 J'ai vu tout ce qui se fait sur la terre. Eh bien, tout cela n'a pas plus de sens que de poursuivre le vent.

15 Car ce qui est tordu ne peut pas se redresser et personne ne peut compter ce qui n'existe pas.

Paroles du Sage —

Voilà, cet homme se désigne lui-même comme étant "le Sage". Cela aurait aussi bien pu être, selon l'époque : "Le guerrier de la lumière (Paul Coelho) ou "Le Prophète" (Kahlil Gibran) ou l'Ecclésiaste ou "Le Chevalier Jedi" (George Lukas). Etre un "Sage" voilà quelle a été l'ambition de la vie de cet homme, voilà quelle a été la quête, la mission, le destin de cet homme. Il a mis toute son énergie, toute sa vitalité pour découvrir le secret de l'univers, non pas du côté des choses — savoir comment les choses fonctionnent — mais du côté des êtres vivants, des êtres humains. Pour savoir à quel bonheur les humains peuvent aspirer et comment les humains peuvent se conduire pour être heureux. Ecoutons comment il s'y est pris :

 

2:1 Je me suis dit : "Voyons ce que valent les joies de la vie, découvrons ce qu'est le bonheur." Eh bien, (je vous avertis tout de suite) cela aussi est illusoire !

2 Le rire est stupide et la joie ne mène à rien.

3 J'ai décidé de goûter au plaisir du vin et d'imiter la vie des insensés tout en restant maître de moi-même. (Comprenez-moi) Je voulais comprendre ce que les humains ont de mieux à faire pendant le temps de leur vie sur la terre.

 

1:16 J'ai pensé avoir accumulé bien plus de sagesse que tous ceux qui ont régné à Jérusalem avant moi. En effet, j'ai beaucoup enrichi mon expérience et ma compréhension de la vie.

17 Je me suis appliqué à distinguer ce qui est sage de ce qui est fou, ce qui est intelligent de ce qui est insensé. Mais Je dois reconnaître que cela aussi revient à poursuivre le vent.

18 Plus on acquiert d'expérience et de connaissance, plus on a de déceptions et de souffrances.

 

2:12 J'ai voulu comprendre quel avantage il y a à être sage plutôt que fou ou insensé. (...)

13 Bien sûr, je sais que la sagesse est préférable à la sottise tout comme la lumière est préférable à l'obscurité.

14 Car l'homme sage voit où il va, alors que l'insensé avance à tâtons. Mais je sais aussi qu'un sort identique les attend finalement tous les deux.

15 Puisque je connaîtrai la même fin que l'insensé, à quoi m'aura servi d'être tellement plus sage que lui ? Je me suis dit que c'était bien inutile.

 

7:23 J'ai examiné attentivement toute chose. Je m'étais dit : "Je vais me conduire en homme sensé". Mais je n'ai pas pu atteindre ce but (non plus).

24 La réalité est si vaste et tellement profonde ! Qui la comprendra totalement ?

25 Alors je me suis consacré à l'étude et à la recherche. J'ai voulu saisir ce qu'est la sagesse et quelle est la raison d'être des événements. J'ai appris qu'être méchant ou sot c'est de la folie.

27 J'ai considéré les choses une à une pour en découvrir le sens et j'ai cherché longtemps sans résultat. (...)

29 Voici finalement la seule chose que j'ai comprise : Dieu a fait les êtres humains simples et droits, mais ceux-ci ont tout compliqué.

Paroles du Sage —

"Voilà la seule chose que j'ai comprise : Dieu a fait les êtres humains simples et droits, mais ceux-ci ont tout compliqué." (Eccl. 7:29). Alors le Sage s'est mis à observer le comportement des humains. Il a d'abord écouté ceux qui répètent que le monde tourne rond et que chacun reçoit ce qu'il mérite, puis avec ces phrases en mémoire, il a cherché à voir exactement comment les choses se passaient dans la réalité. Voici le rapport qu'il nous fait :

 

4:1 J'ai observé toutes les injustices qui existent sur la terre. Les opprimés crient leur détresse et personne ne leur vient en aide. Le pouvoir est du côté des oppresseurs, si bien que personne ne peut venir en aide aux faibles.

2 J'estime que ceux qui sont déjà morts sont plus heureux que les vivants.

3 Celui qui n'est jamais né est encore plus heureux puisqu'il ne connaîtra pas les injustices commises sur la terre.

8:9 J'ai examiné encore avec soin tout ce qui se passe sur la terre, où l'être humain domine son semblable et le rend malheureux.

10 J'ai vu des méchants à qui on faisait de grandes funérailles. (...) Voilà une chose anormale.

11 Celui qui agit mal n'est pas puni dans l'immédiat — comme on me l'avait dit. C'est pourquoi les humains sont prêts à commettre tant de mauvaises actions.

12 Un pécheur peut être l'auteur d'une centaine de méfaits et vivre très longtemps. Je sais bien qu'on affirme : "Seuls ceux qui respectent Dieu seront heureux, parce qu'ils reconnaissent son autorité. 13 Le méchant, lui, ne sera pas heureux. Il passera comme une ombre et mourra jeune parce qu'il ne tient pas compte de Dieu."

8:14 Pourtant il arrive sur la terre que les bons soient injustement traités, comme des méchants. Inversement les méchants connaissent parfois la réussite que méritent les justes. J'affirme que cela aussi est absurde.

15 Alors Pour ma part je célèbre les joies simples. En effet le seul bonheur de l'homme sur la terre est de manger, de boire et d'éprouver du plaisir. Voilà ce qui doit accompagner son travail chaque jour que Dieu lui donne à vivre sur la terre.

9:1 Alors j'ai pris en considération tout ce que j'ai vu. J'en ai conclu que Dieu seul a pouvoir sur la vie des justes et des sages comme sur leurs actions. Les hommes ne savent même pas s'ils connaîtront l'amour ou la haine. Ils ne peuvent rien prévoir.

2 Et c'est pareil pour tout le monde. La condition du juste et du méchant, du bon et du mauvais est identique. (...)

3 La condition humaine est la même pour tous et les conséquences qui en résultent sont désastreuses : les hommes se livrent au mal et ont des désirs insensés, ensuite il ne leur reste plus qu'à mourir.

Paroles du Sage —

Quel amer constat ! Quelle vision noire et pessimiste de l'être humain et de la société ! Notre sage n'exagère-t-il pas un petit peu ? Depuis 2'000 ou 3'000 ans les choses ne se sont-elles pas améliorées. N'avons-nous fait aucun progrès ?

Ici nous sommes face à un choix. Ou bien, nous regardons le monde en face — et le monde actuel — et nous devons reconnaître que le Sage a été honnête ! Ou bien nous nous bouchons les yeux et les oreilles pour ne pas voir et entendre ce qui se passe autour de nous, et nous partons dans les mondes ou les paradis artificiels, pour supporter le décalage entre ce qui est et ce que nous voudrions que le monde soit.

Karl Marx a dit avec raison que "la religion est l'opium du peuple" chaque fois que la religion a promis un paradis artificiel au lieu de voir la réalité en face. Le Sage — dont les écrits ont été insérés dans la Bible malgré leur noirceur — nous rappelle que nous avons à faire face à la réalité, à la réalité vraie, telle qu'elle est, avec une pleine lucidité, même si cela fait mal. Cette lucidité, c'est aussi de voir que tout ne dépend pas de nous, que nous ne tenons pas toutes les ficelles de notre destin entre nos mains. Mais écoutons le Sage en parler :

 

9:11 J'ai vu encore bien des choses sur la terre. Les plus rapides ne gagnent pas toujours la course et les plus courageux dans la bataille ne remportent pas forcément la victoire. Ce n'est pas le sage qui gagne le plus facilement sa vie, l'homme intelligent ne devient pas toujours riche et les savants ne sont pas forcément honorés. Chacun peut avoir de la malchance.

12 En effet l'être humain ne sait pas quand viendra le malheur. Comme le poisson capturé dans le filet fatal ou l'oiseau pris au piège, il voit le malheur s'abattre sur lui à l'improviste.

7 Alors mange ton pain avec plaisir et bois ton vin d'un coeur joyeux, car Dieu a déjà approuvé tes actions.

8 En toute circonstance, mets des vêtements de fête et n'oublie jamais de parfumer ton visage.

9 Jouis de la vie avec la femme que tu aimes chaque jour de la brève existence que Dieu t'accorde sur la terre. C'est là ce qui te revient dans la vie pour la peine que tu prends ici-bas.

Paroles du Sage —

Comme c'est étrange... On ne peut dénier que le Sage a une vision noire de la vie... pourtant sa vision n'est pas désespérée ! Au coeur d'un monde où la condition humaine est précaire, où chacun — à l'improviste — peut tomber malade, avoir un accident ou perdre son travail dans une restructuration sans qu'il n'y puisse rien, eh bien le Sage déclare qu'on peut quand même jouir de la vie. On peut voir la réalité en face et être capable d'être heureux. Notre bonheur n'est pas dû aux facilités de la vie ou notre malheur aux difficultés de la vie.

Notre bonheur ne dépend pas des circonstances, notre bonheur dépend de notre façon de prendre ou de recevoir ce qui nous arrive. Ou même, de prendre ou de recevoir ce qui nous est donné. Le bonheur dépend de la disposition intérieure qu'on se donne. Recevoir la vie comme un don, comme un don divin dont il est permis de jouir pleinement, voilà le vrai bonheur. Ecoutons une dernière fois notre Sage :

 

5:17 Voici la conclusion que j'en tire : le mieux pour l'être humain est de manger, de boire et de profiter des résultats de son travail pendant la durée de vie que Dieu lui donne. C'est la part qui lui revient.

18 Dieu donne parfois à quelqu'un d'être riche et de jouir de sa fortune. Cet homme peut profiter de la part qui lui revient, du produit de son travail. C'est là un don de Dieu. L'homme oublie alors combien sa vie est courte, car Dieu remplit son coeur de bonheur.

Paroles du Sage —

Amen

© Jean-Marie Thévoz, 2022

Écrire un commentaire

Optionnel